Marie-Annick : un quotidien végétarien pas si compliqué !

Marie-Annick habite à Aubière, une petite ville du Puy-de-Dôme (63). A tout juste 56 ans, elle nous parle de son passage au végétarien, sans contraintes et sans tabous. Nous la rencontrons afin qu’elle nous parle de son quotidien.

Marie-Annick-Gneste-morel
Marie-Annick. Source : Christian Sinsard.

Laure MIGUET : Marie-Annick, comment vous est venue l’idée d’arrêter de manger de la viande ?

Marie-Annick : Je n’en mangeait pas beaucoup avant, car j’aime beaucoup les animaux. Je n’étais pas en phase avec le fait d’aimer les animaux à ce point et en suite manger leur chair. Une association militante contre les abattoirs s’est introduite clandestinement dedans. Elle a publié des vidéos des conditions des animaux : et c’est une horreur ! Les animaux ne sont pas du tout respectés. Ceci a fini de me faire changer d’avis. Je ne voulais plus du tout manger de viande.

L.M : Par quoi remplacez-vous la viande ? Vous ressentez un manque aujourd’hui ?

M.A : Je la remplace par du soja et des légumineuses. Je mange beaucoup de légumes. Je ne ressens pas de manque de la viande, au contraire ! Je suis obligée d’en préparer pour mon mari et ma mère et ça me dégoûte de devoir cuisiner de la viande. J’ai essayé de les faire changer d’avis, sans succès.

L.M : Est-ce que vous constatez un manque au niveau de votre santé ? Des carences ou faiblesses ? Ou au contraire, ressentez-vous des effets positifs sur votre santé ?

M.A : Je prend des aliments pleins de vitamines et je ne ressens aucune faiblesse. Je dors beaucoup mieux qu’avant. J’ai moins de ballonnements. Je me sens plus légère. Je me sens bien. Je me sens mieux.

L.M : Ce nouveau mode de vie est-il plus onéreux qu’avant ?

M.A : Non au contraire. La viande est très chère. Je mange des légumes et un féculent donc non.

L.M : Est-il difficile de l’adapter au quotidien, que ce soit dans votre vie professionnelle, dans vos loisirs ou avec votre entourage ?

M.A : Absolument pas. Même si je dois aller au restaurant, il y a toujours un plat végétarien. Les restaurants proposent presque tous une alternative végétarienne maintenant.

« Les animaux pour moi, c’est comme des êtres humains. Je pense profondément que les animaux ont une âme, comme nous. » Marie-Annick. 


Tu peux aussi découvrir : Get out, un thriller qui ne vous laissera pas indifférent.

L.M : Pourquoi est-ce si important de protéger les animaux pour vous ?

M.A : Les animaux pour moi, c’est comme des êtres humains. Je pense profondément que les animaux ont une âme, comme nous, et qu’il s’agit donc d’un crime de les manger. Je leur parle comme à des êtres humains. Je leur donne des prénoms humains. Ça énerve mon fils quand je lui dis de faire une bise à son frère (le chien de la famille, Jules). Les gens ne se rendent pas compte que les animaux sont extrêmement importants. Justement, parlons des abeilles. Si elles disparaissent, il n’y a plus de pollinisation. Il n’y aura plus de fleurs, donc nous mourrons. C’est un enchaînement. C’est extrêmement important de garder cette chaîne qui existe. Certaines espèces disparaissent à cause de nous. Les renards et les rats disparaissent par notre faute et dans notre région les gens se plaignent d’être envahis pas les campagnols. Les gens demandent à l’état de gérer ce problème des campagnols. On a détruit une partie de la chaîne ce qui fait que c’est déséquilibré. Seulement, avant en Auvergne, ce problème n’existait pas.

L.M : Est-ce-que vous faites partie d’une association ? Si non, que pensez-vous de3481369_3_04cd_l-arctic-sunrise-le-bateau-de-greenpeace-au_5828898954f71aeac0abb5e6710db47e leurs actions ?

M.A : Je fait partie de Greenpeace. Tous les mois, je leur envoie de l’argent. J’ai pas assez le temps pour m’investir comme eux, donc je donne de l’argent pour me sentir utile.

L.M : Que pensez-vous du message des communautés végan et végétarienne ?

M.A : J’ai jamais entendu quoi que ce soit la dessus. Ces communautés sont un peu dans l’air du temps. C’est un peu bobo, ça fait bien d’être végétarien. Ces mouvements disparaitront et ils trouveront autre chose de plus intéressant. Mais je n’ai jamais rien entendu de leur part.

L.M : Vous vous sentez impliqués dans leur communauté ? Ou il s’agit d’un choix personnel ?

M.A : C’est un choix personnel. Si j’avais pu le faire avant je l’aurais fait. Ça fait longtemps que ça me trottait dans la tête mais je n’avais jamais franchi le cap.

Laure MIGUET


Tu as envie de découvrir le site ? Viens lire Je suis pour la journée internationale des droits des femmes, et non la journée de la femme

Publicités
lauretteandco

10 réflexions au sujet de « Marie-Annick : un quotidien végétarien pas si compliqué ! »

  1. C’est chouette de lire que grâce à des documentaires comme ceux de L214, les gens changent leur consommation et leur vision des choses…C’est grâce à une émission sur l’élevage de poules en batterie que j’ai avancé sur ce chemin moi aussi…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’ils n’ont pas tous des alternatives, mais Marie-Annick connaît des adresses qui lui plaise et fréquente plutôt celles-ci.
      Après, il est vrai que dans la vie d’une personne végé ou vegan, ça peut être une mission de trouver l’endroit où manger

      J'aime

  2. Bonjour, je suis dans le rdv et je viens de trouver les CB de victorien et laure, svp prévenez les, je reprendrai contact ce soir par Facebook pour leur renvoyer ! Yp

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s