L’avortement en Pologne, un droit mis à rude épreuve pour les femmes !

Alors que les femmes Polonaises pensaient avoir gagné face aux menaces pour le droit à l’avortement, voilà que le PiS (Droit et Justice) revient avec des projets plus menaçant que jamais. En effet, ils profitent de la joie des femmes et de cet apaisement national pour proposer un projet de loi moins stricte mais tout autant absurde. Ils veulent interdire l’avortement dans le cas où le bébé est atteint d’une maladie détectable lors de la grossesse. Pour eux, même si le bébé est condamné à mort, il doit se faire baptiser. Une absurdité qui mobilise une fois de plus les femmes.

C’est alors que le 24 octobre, des milliers de Polonaises sont allé manifester vêtues de noir et accompagnées d’un parapluie noir. La « Black Monday » visait à dénoncer les menaces sur ce droit et empêcher ce projet de loi d’être voté.

 

« À l’heure actuelle, l’Eglise s’ingère dans la politique et dans le droit du pays. Elle fait du chantage aux partis politiques et elle se mêle d’affaires qui ne devraient pas la concerner », a déclaré Bozena Przyluska, une des organisatrices. « Nous nous battons entre autres pour un Etat laïc, pour le droit à la contraception ou encore pour l’égalité des droits entre hommes et femmes au sujet des salaires », a renchéri Kamila Majer, une autre organisatrice. »


Découvre aussi :Le 7 Novembre, les femmes seront dans la rue. Pourquoi?

Il faut rappeler qu’en Pologne, les femmes ont le droit d’avorter pour seulement trois raisons : lorsque la santé de la mère est mise en cause, si le bébé est atteint d’une maladie détectable lors de la grossesse ou encore lors d’un viol ou un inceste.
Le droit à l’avortement en Pologne est déjà très minimaliste, les femmes se battent donc pour le préserver.

la-pologne-a-recolte-pres-d-un-demi-million-de-signatures-pour-interdire-l-avortement-980177_w1020h450c1cx2835cy1889

Début octobre, le parti politique opposé au gouvernement (PiS) annonçait sa proposition de loi : interdire l’avortement aux femmes en Pologne. Cela a bouleversé les femmes du monde entier, mais en particulier les Polonaises. Celles-ci ne se sont pas laissé faire et plusieurs associations féministes ont tenté de mobiliser les femmes. C’est chose réussis, plus de 100 000 femmes ont manifesté lors du lundi noir ! Et elles n’ont pas fait ça pour rien : Le 5 octobre, 15 députés sur 31 ont refusés le projet de loi, et un s’est abstenu. Le projet de loi est donc annulé.

Seulement, les femmes doivent continuellement défendre leurs droits. La preuve étant faîte, à peine une bataille gagnée, l’opposition revient plus forte. Dans le monde entier, les femmes ne possèdent pas les mêmes droits pour l’avortement. Même s’il est autorisé en Pologne, il est loin d’être entièrement acquis.


A lire aussi : Je suis pour la journée internationale des droits des femmes, et non la journée de la femme

 

Publicités